Informatique : faut-il apprendre le codage à l’école ?

index1

Dans un monde envahi par les technologies de l’information, la compréhension des fondamentaux de l’informatique semble pertinente. Récemment s’est ouvert le débat sur l’introduction à l’école de l’apprentissage de la programmation, ou codage.

Le code pour tous

Selon des études récentes, les entreprises françaises manquent de développeurs. En France, comme partout ailleurs dans le monde, les initiatives se multiplient, pour accroître la culture numérique des plus jeunes et, entre autres, instaurer l’apprentissage du codage informatique dans les écoles et de ne pas se limiter au bureautique ou de manier uniquement une imprimante avec cartouche encre. Pour l’instant, le langage informatique est un phénomène « élitiste », incompréhensible et inaccessible pour les quidams. Pourtant, il existe déjà des outils, avec des méthodes permettant aux plus jeunes de comprendre le code sans trop de difficultés. Enseigné comme une langue vivante, le langage informatique initierait les jeunes à leur futur « computationnel », dans un monde qui a déjà basculé dans le numérique.

Utilisateurs, créateurs et inventeurs du numérique

Pour les initiateurs de cette démarche, les futurs citoyens ne doivent plus rester de simples utilisateurs de la technologie, mais devenir acteurs, créateurs, inventeurs potentiels. L’engagement dans l’éducation au numérique n’a pas pour but de former de futurs développeurs ou programmeurs. Mais plutôt d’utiliser une discipline, l’informatique, en tant qu’élément dans la dynamique pédagogique comprenant beaucoup d’autres matières (langues vivantes, sciences mathématiques, physiques et humaines, etc.). Cette voie envisage donc d’instaurer un nouveau rapport avec l’ordinateur, moins aliéné, moins « abracadabrant », dans lequel les utilisateurs auront la faculté de comprendre, de créer et d’anticiper.

Le débat est ouvert

Cette initiative fait beaucoup d’adeptes. Néanmoins, elle pose un certain nombre d’interrogations. En premier lieu, développer cet enseignement de manière transdisciplinaire dans le cadre d’une réforme fondamentale des méthodes pédagogiques, ou transmettre l’apprentissage du codage informatique en tant que simple discipline ? Par ailleurs, des voix s’élèvent contre cette informatisation précoce. Le citoyen a-t-il réellement besoin de comprendre ? N’y a-t-il pas déjà une subdivision du travail dans la société – les fabricants d’une part et les utilisateurs d’autre part ? Sans oublier que cette introduction à l’école nécessite des professeurs compétents, des heures de cours supplémentaires, et une refonte d’un programme scolaire déjà très chargé. En bref, est-ce la priorité ?




Ajouter un commentaire